5 erreurs à éviter dans l’organisation d’un safari

Voyage de rêve, le safari est aussi un des voyages les plus difficiles à organiser. Entre le choix des pays, le budget ou encore les options pour l’organiser, il n’est pas facile de préparer le safari idéal. Pour vous aider à y voir plus clair, voici 5 erreurs à éviter dans l’organisation d’un safari.

1 | Choisir les mauvaises destinations lors de l’organisation d’un safari

Mal choisir sa ou ses destinations peut avoir un fort impact sur votre budget. Il est alors primordial d’avoir les bonnes informations lors de l’organisation d’un safari. La sécurité n’est pas la même dans tous les pays d’Afrique et le budget à prévoir non plus. Et surtout les parcs et les animaux que vous pourrez y voir changent évidemment pas mal. L’Afrique est grand continent, et les voyageurs ont souvent tendance à l’oublier. Parmi les pays principaux où réaliser un safari en Afrique : Le Kenya, la Namibie, la Tanzanie, l’Afrique du Sud…

L’Afrique du Sud est sans doute un peu plus chère que d’autres pays, mais vous pourrez y visiter le parc Kruger, l’un des plus beaux parcs de toute l’Afrique. Faire un safari au Kenya est aussi une option de premier choix. Dans les deux cas, les paysages sont à couper le souffle, et vous aurez aussi l’occasion de voir et photographier les Big Five (lion, l’éléphant, le rhinocéros, le léopard et le buffle). Ils sont pour la plupart en voie de disparition, c’est donc une occasion unique qui s’offre à vous si vous choisissez une de ces destinations.

2 | Vouloir tout organiser seul son safari en Afrique

Organiser son safari seul est une option envisagée par certains voyageurs pour 2 raisons principales :

  • Plus de liberté dans votre voyage
  • Faire des économies importantes sur le coût du voyage

Ceci-dit, c’est aussi l’option la plus risquée et la plus compliquée. Que ce soit pour savoir où dormir ou encore toutes les informations liées aux visites des parcs, trouver les informations fiables est difficile (même sur Internet).

Parmi les autres options pour organiser votre safari, vous pouvez faire appel à des tour-operators bien connus, qui proposent des voyages dont une partie sera dédiée au safari, ou encore à des agences spécialisées.

5 erreurs à éviter dans l’organisation d’un safari
5 erreurs à éviter dans l’organisation d’un safari

3 | Mal budgétiser son voyage en Afrique

Directement lié à l’organisation d’un safari en Afrique, le budget est un élément important de votre voyage. L’erreur de base est de tout sous évaluer. Un safari est un voyage où il vaut mieux avoir de l’argent sous le coude pour gérer les imprévus (et il y en aura).

À titre d’exemple, si on tient compte des vols, location de véhicule, hébergements, nourriture, entrée dans les parcs… le prix d’un safari au Kenya varie entre 150€ et 400€ par personne et par jour. Si vous passez par une agence spécialisée, ce sera évidemment plus cher.

4 | Partir à la mauvaise saison pour faire un safari en Afrique

L’Afrique n’a que deux vraies saison, la saison sèche et la saison des pluies, et partir à la mauvaise saison peut clairement vous empêcher de réussir votre safari. La saison sèche entre Juin et Octobre est la saison à privilégier, avec quelques nuances selon les pays. Partir à la saison des pluies est possible (et moins cher), mais les routes sont bien moins praticable, et la végétation plus haute rend l’observation des animaux plus compliquée. Il est donc impératif de bien se renseigner avant de partir grâce notamment à des guides de voyage sur l’Afrique, des agences locales, des blogs et bien plus encore.

5 | Négliger la sécurité lors de l’organisation d’un safari

Dernière erreur à éviter, négliger la sécurité (et par extension la santé) dans l’organisation d’un safari. Voici les éléments à prendre en compte pour évaluer la sécurité de votre voyage :

  • Choix de la destination
  • Choix de l’agence de voyage
  • Louer un véhicule 4×4 fiable
  • Avoir des guides locaux de premiers choix
  • Risques sanitaires

Respectez donc au maximum les recommandations et conseils officiels, que ce soit celles du Ministère des Affaires Etrangères ou encore celles de l’Institut Pasteur (pour la santé). Vous saurez alors s’il vous est possible de partir en sécurité.